Aquarelles

  • Le Jardin de Hecker à Dusseldorf

     Aquarelle sur carton, 18 x 11 cm

    Le jardin de Hecker fut jusque dans les années 30 du 20 ème siècle un lieu très fréquenté et apprécié par les habitants de Düsseldorf. Situé dans le quartier de Hamm, on pouvait de sa maison natale y accéder facilement en tram.

  • Intérieur de l' église Sainte - Anne à Sluis aux Pays-Bas

    Reproduction d’un original antérieur à 1907, après 1930,

    Aquarelle, 33,0 x 26,8 cm

    Cette aquarelle est de même la reprise d’un tableau antérieur: vue de l’intérieur de l’église Sainte-Anne à Sluis, huile qui a été vendue lors de l’exposition à Dresde en 1912 à la “Telfair” fondation sise à Savannah (USA). Les intérieurs d’église, tel que celui-ci furent un sujet majeur durant le séjour de E. en Hollande et en Belgique. Ce motif était d’ailleurs très apprécié dans le cercle des acheteurs.

  • Foire à Bruges

    Entre 1904 et 1914, aquarelle, fusain, crayon, sanguine, 35 x 28 cm

    Cette aquarelle fait partie de la période la plus créatrice de E. avant la première guerre mondiale. Le peintre reproduit l’animation de la foire sur la place devant le beffroi des anciennes halles de draps de Bruges.

  • Une sacristie

    Reproduction de l’original de 1908, après 1930

    Aquarelle, 27,8 x 21,6 cm

    Dans l’œuvre de E. les sujets populaires se répètent. Cette aquarelle, exécutée probablement après 1930, représentant la sacristie d’une église flamande se réfère à une huile mentionnée la première fois en 1908 dans le carnet de l’artiste.

  • Vue d'un intérieur

    Aquarelle, 33,5 x 27 cm

    Vue d’un intérieur“ appartient selon le carnet du peintre à des motifs récurrents depuis 1907, toutefois le peintre évoque rarement les détails qui permettent de distinguer les différents tableaux. On a pu trouver jusqu’à présent six versions différentes de ce thème (huile et aquarelle). Tout comme les intérieurs des églises, ce sujet lui a été inspiré sans le moindre doute par la peinture flamande du 17 ème siècle.

    Ce sujet l’avait déjà inspiré avant 1907, à savoir l’intérieur de la maison de son ami Dreydorff à Sluis.

  • Les choux

    Sans date, signé en bas à droite, aquarelle, 26 x 16 cm

    Le regard de Engstfeld se focalise sur le premier plan de ce sujet champêtre, un potager, si bien que le chou représenté s’épanouit comme une grande fleur. Au centre de cette aquarelle dominée par des tons verdâtres, terreux, on distingue une clôture insurmontable et dans le lointain des meules de foin et un bois. (Collection Irène Schlupp+)

  • Un Verger avec des volailles

    Sans date, signé en bas à gauche, aquarelle 20 x 28 cm

    C’est le seul motif de ce genre et qui n’est même pas mentionné dans le carnet de l’artiste. Cette aquarelle de petite dimension allie l’intérêt impressionniste pour les effets de lumière et la composition très aboutie du sujet champêtre. Presqu’au centre, une rangée d’arbres ténébreux, en raison de l’hiver, constitue l’horizon au-dessus duquel se déploie un ciel moutonné de nuages sereins. Au premier plan, les arbres bourgeonnent déjà, ce sont les troncs et les branches sombres qui rythment le tableau ainsi que les poules et le coq picorant dans l’herbe.

  • "Oiseau mort - extrait de mon carnet d'esquisses"

    C’est ainsi que Engstfeld nomma ce dessin au crayon et coloré de 1932 environ, 12,0 x 17,0.

    Pour tenter de consoler sa fille de la mort de son canari, le peintre a réalisé cette aquarelle de petite dimension. Revenue de l’école, elle trouva cette aquarelle tandis qu’il avait déjà enterré l’oiseau dans le jardin.

  • Paysage de rivière en hiver

    Sans date, signé en bas à droite, aquarelle, 28 x 20 cm

    A demi-cachées derrière de petits arbres aux branches dépouillées par l’hiver, se détachent des habitations; entre les maisons aux toits rouges se dresse un bouquet d’arbres très haut dans le ciel bas, couvert de nuages. La mise en valeur de la facture verticale que le peintre adopte dans ce paysage de neige, Engstfeld l’équilibre grâce au cours de la rivière d’un gris transparent que l’œil suit du premier plan jusqu’à l’horizon. Ce motif représente probablement l’Erft, un petit affluent du Rhin au sud de Neuß. C’est dans cette région que le peintre a choisi certaines scènes avant et après son séjour en Belgique et en Hollande. (Collection Irène Schlupp +)

  • "Enfants de choeur"

    1930 deux études d’aquarelle, 22 x 16 cm

    Les processions appartiennent au registre privilégié de Engstfeld. Dès la première note dans son carnet, le peintre cite ce motif. Cette étude montre des enfants de chœur qui, sous la conduite du “suisse” (jadis une personne laïque chargée d’assurer l’ordre à l’église), ont pris place pour former le cortège. L’artiste de confession protestante, en choisissant d’intituler cette étude “Chorknaben”, emprunte à la langue française le terme „enfants de chœur“ qui lui était familier.

  • La table d'habitués à Münstermaifeld

    1935, dessin coloré à l’aquarelle, 14 x 10cm

    C’est d’un séjour effectué à Münstermaifeld (région de Mayen) que date ce dessin coloré à l’aquarelle en 1935. Au milieu, de dos par rapport au spectateur, est assis l’hôte de Engstfeld à Münstermaifeld, le pharmacien Hans Führer. A droite, à côté de lui, avec une feuille de papier à la main, c’est l’artiste lui-même, sa seule représentation connue.

  • Paysage au bord de la Saale

    1942, aquarelle, 18 x 13,5 cm

    En 1942 Engstfeld assiste à l’évacuation en été d’un village de vacances des usines „Kugellager“ à Elfershausen (Franconie méridionale). De cette époque datent de nombreuses aquarelles représentant les paysages de la région de Franconie entre autres à Bad Kissingen, Volkers et Elfershausen.

Albert Engstfeld, 1876 - 1956, Kunstmaler