A la recherche de ses traces à Sluis, Knokke et Bruges 1897-1914

(extrait de la version allemande)

1897-1914: Ses meilleures années aux Pays-Bas et en Belgique

Tout commence avec son ami et camarade d’études de l’ Académie de Dusseldorf, Johann Georg Dreydorff (1873-1935). Influencé par son professeur Eugen Kampf (1861-1933) Dreydorff se décide en 1897 à approfondir ses connaissances artistiques à Sluis aux Pays-Bas, à proximité de Knokke en Belgique. Dès son arrivée à Sluis, Dreydorff entre en correspondance avec un autre ami et candidat de l’ Académie, Otto Linnemann (1876-1961).

Tandis que les lettres de Linnemann ont disparu, celles de Dreydorff ont été transférées dans les archives de Linnemann. Elles constituent d’ une part une source riche de la vie quotidienne du jeune artiste à l’ étranger mais, d’ autre part, celui-ci y évoque aussi ses relations avec ses amis et d’autres candidats de l’ Académie, qui lui rendent visite au cours des années suivantes.

Il loue d’ abord, avec un autre camarade, Leopold Biermann (1875-1922), un petit appartement dans la maison de la famille Boderie à Sluis. Engstfeld est un des premiers visiteurs et les deux peignent et dessinent dans la région. Mais ils créent aussi des portraits de certains membres de la famille Boderie, même du moribond père de famille. Plus tard ils dessinent la veuve et d’autres membres de la famille . Quelques-uns de ces dessins expressifs sont conservés dans les archives de Linnemann et de Engstfeld.

lire l’ ensemble de l’ article (pdf)

Albert Engstfeld, 1876 - 1956, Kunstmaler